Télécharge les 6 vidéos pour te lancer et exploser dans l entrepreneuriat!

Looking for something?

In Video

La VÉRITÉ sur STANISLAS LELOUP de MARKETING MANIA

La VÉRITÉ sur STANISLAS LELOUP de MARKETING MANIA

Salut a toi! Connais-tu Stanislas Leloup? Si oui c’est très bien, et je t’en félicite, mais sais-tu comment a-t-il émergé? Connais-tu ses business avant « MARKETING MANIA ». Si tu ne le connais toujours pas  je dois te dire que c’est une grave erreur.

Découvre dans cette vidéo comment Mr Leloup à gagné 30 000 abonné Youtube en seulement 1 mois. Fruit d’un long travail? Abonnés achetés?  Growth Hacking?
Stanislas Leloup n’est pas à son premier essai. Après avoir échoué, travaillé, persévéré, il est là aujourd’hui sur le devant de la scène Youtube. Il apparaît comme le spécialiste marketing des temps modernes.

La première fois que j’ai rencontré STAN il avait seulement une poignée d’abonné, je le retrouve pour le tournage avec plus 80 000 abonnés; ce qui en fais une personne que j’admire et que j’aime écouté.

Si toi aussi, tu veux profiter d’un Millionnaire mindset en OR, rejoins-nous !

Voici la transcription de la vidéo:

Aujourd’hui les amis nous allons lever le voile sur Stanislas Leloup. Qui il est ? Qu’est-ce qu’il fait ? Qu’est-ce qu’il partage ? Qu’est-ce qu’il a fait avant ? Qu’est-ce qui va faire demain? J’ai la chance d’être chez Stanislas Leloup, on va gagner du temps. Je suis directement chez lui. On va faire…on va l’interviewé. On va le mettre à nu dans cette interview ensemble, ses réussites, ses échecs, son parcours. Comment ça se fait qu’aujourd’hui il est si visible et il fait autant d’audience alors qu’il n’y a pas longtemps personne ne le connaissait ? Comme d’habitude les amis n’hésitez pas à laisser un like, à partager cette vidéo, à mettre vos questions-là juste en dessous en commentaire. C’est un vrai plaisir qu’on y répondra Stanislas et moi pour vous partager le maximum de valeur. Ecoutez les amis. On y va. On envoie l’interview, jingle. C’est party.

Stanislas ! Salut !

-Salut à toi !

Est-ce qu’on se serre la main ? On fait semblant qu’on ne s’est jamais vu. Bonjour !

-Bonjour ! Merci de m’inviter. Merci de m’avoir.

Merci de venir chez toi pour partager cette interview. Stan, à un moment donné, il faut arrêter de rouler les gens. Il faut arrêter de mentir sur internet. Stan, qui es-tu ? Que fais-tu ? En quelques mots, c’est quoi ton pitch ?

-Donc je m’appelle Stanislas Leloup. J’ai monté une chaîne qui s’appelle marketing mania qui parle de marketing principalement sous l’angle de la persuasion, du copywriting donc la question c’est comment tu vas écrire une vidéo qui va donner aux gens envie d’acheter, comment est-ce que tu vas écrire une bonne page de vente et c’est un peu ces sujets là que je regarde sur la chaîne Marketing mania qui date un petit peu avant. J’ai aussi un podcast. J’ai aussi deux podcasts voilà où j’ai différents trucs. La plupart des gens aujourd’hui me connaissent par rapport à la chaîne YouTube qui parle persuasion, copywriting, comment vendre.

Ok, alors justement c’est ce sujet qui m’intéresse aujourd’hui, qui nous

Intéresse tous parce qu’il faut qu’on sache la vérité sur ce qui se passe de ses agissements. 80 000abonnés aujourd’hui c’est ça à peu près ?

Ouais c’est ça.

-Vendez-moi ce stylo c’est quoi 400 000 ? 500 000 vues ?

-C’est plutôt 700 000.

Oh pardon, excusez-moi monsieur. L’année dernière, la première fois qu’on s’est rencontrés, tu étais à 3 000 abonnés.

– ouais 3, 4 pas plus.

Tu as acheté les gens ? C’est quoi ton secret ?

– Donc le secret en fait c’est intéressant pour les gens qui s’intéressent à YouTube d’aller sur Social blade, socialblade.com et tu regardes la courbe en fait de mon site, de ma chaîne parce que ce que tu vas voir c’est que en fait pendant très longtemps, je poste des vidéos toute la semaine enfin pendant des mois et des mois je poste des vidéos toutes les semaines et les vidéos font quelques centaines de vue. Quand la

vidéo fait 1 000 vues je suis vachement content. Et ça s’accumule, ça s’accumule et

en fait il y a vraiment un point de bascule qui se trouve entre mars et avril de 2017 où

vraiment ça commence à prendre et tu vas voir que la chaine commençait à grossir très rapidement et en fait ça c’est pas vraiment arrêté depuis. Donc tu as eu un mois mars-avril, on était presque à plus 30 000abonnés sur un mois. Il faut savoir que plus 30 000 abonnés en partant de 6 000 quelque chose comme ça. Donc c’est un truc majeur au bout d’un coup ça fait fois 5 en un seul mois après plusieurs mois de travail. Et ça donc si les gens veulent savoir exactement vraiment comment ça fonctionne, aujourd’hui ce qui va faire que ma chaîne grossi c’est parce que mes vidéos vont être énormément recommandées à de nouvelles personne sur YouTube, la page d’accueil et la barre latérale donc il a gagné notre vidéo et ma vidéo apparaît là. Comment est-ce que ma vidéo apparaît là ? Elle apparait parce que YouTube estime que les gens vont là regarder et ça c’est lié à deux métriques principales plus une qui est un peu secondaire. Les deux principales c’est le taux de clic sur la vidéo donc quand la miniature ait montré ce que les gens cliquent dessus et ensuite c’est la durée de visionnage sur la chaîne : est-ce que les gens restent sur les vidéos, regardent pas mal de vidéos ? Et une métrique tierce c’est tout ce qui est taux d’engagement : est-ce que les gens likent, commentent ? Est-ce qu’ils s’abonnent ? Et en fait tu vas découvrir que sur ma chaîne, il y a…mettons environ cinq vidéos qui vont être très performantes sur ces canaux-là. Et ce sont ces vidéos-là qui vont faire des centaines de milliers de vues parce que si tu regardes ma chaîne, il y a 80 000 abonnés mais ma vidéo la plus vue a quelque chose comme 700 000 vues en fait mais cette vidéo, pourquoi est-ce qu’elle a autant de vues ? C’est parce que YouTube s’est mis à la recommander à plein de monde parce qu’il considérait que à partir du moment où les gens cliquaient sur cette vidéo, ils allaient regarder voilà plusieurs vidéos chez moi. Ils allaient rester pendant longtemps et donc ça allait faire de la durée du visionnage donc YouTube en fait me met en avant pour ces raisons. C’est entièrement un truc basé sur voilà ces quelques chiffres en fait et ce qui est intéressant c’est que quand tu vois ma chaîne explosé bah c’est basé sur des vidéos qui sont assez anciennes. La chaîne explose en mars basé sur des vidéos qui ont été publiées en septembre, octobre. Donc les vidéos à un moment, elles sont devenues vraiment virales. Ce n’est pas au moment où elles ont été publiées. Et c’est arrivé plusieurs fois sur ma chaîne. Ca arrivait encore récemment. J’ai une vidéo qui s’appelle « Jack Paul le milliardaire… la racaille qui veut devenir un milliardaire sur YouTube » et cette vidéo aujourd’hui à quelque chose comme 108 000 vues. Elle a dépassé les 100 000 vues et en fait sur sa première semaine, elle a fait des performances assez correctes, deuxième semaine un peu moins bien, troisième semaine elle a explosé. Comment dire exactement pourquoi elle a explosé à ce moment-là ? C’est quelque chose qui en fait…tu vois ce sont un peu les mystères de YouTube .Tout ce que moi je sais aujourd’hui c’est j’essaye de comprendre ce qui va faire une vidéo qui va marcher. J’essaie de mettre toutes les cartes de mon côté, publier une vidéo par semaine. Et mes vidéos tu vois ça…c’est un petit effet de boule de neige quoi ! Tu construis le truc petit à petit et de temps en temps tu vas avoir une bonne alchimie entre tes différentes vidéos et puis des gens qui vont décorer une nouvelle vidéo. Ils vont en regarder plein et ça fait grossir la chaîne.

D’accord alors ça c’est du coup ton analyse marketing de ton propre business ou de ton propre développement YouTube. C’est un peu du bullshit marketing quoi. Tu as payé combien pour tes 80 000 abonnés ? C’est combien la mallette que tu as dû donner ?

Pour le moment, je n’ai pas encore payé YouTube mais ça va commencer. Je suis en train de regarder très sérieusement.

Le système d’ads ?

-Ces idées de pub YouTube ouais parce que je pense que la pub YouTube en fait aujourd’hui c’est assez difficile à faire parce que sur Facebook n’importe qui peut écrire un petit texte et payer son clic. Sur YouTube aujourd’hui il faut faire une vidéo qui est engageante. Beaucoup d’entreprises n’ont pas forcément l’envie ou les moyens etc. Toi comme moi, on est des gens qui, ont l’habitude de faire de la vidéo, on est un peu natif là-dedans. Je me dis il y a forcément une opportunité de pouvoir chopper du trafic là-dessus.

Il parait que ce n’est pas très cher en plus.

– Ce n’est pas très cher justement parce que ils ont un inventaire énorme. Le nombre d’heures qui sont vues sur YouTube c’est colossal mais toutes les entreprises n’ont pas forcément l’envie de le faire néanmoins ça m’intéresse la pub YouTube actuellement. Je t’avouerai que je ne l’ai pas mis en place. Pourquoi ? Parce que ce que ce que je connais très bien c’est la pub Facebook donc jusqu’ici je me suis concentré dessus. Après je pense que la pub YouTube ce serait un truc intéressant peut-être pas forcément pour booster la croissance de la chaîne parce que le problème c’est que tu commences à payer pour gagner des abonnés YouTube, le retour sur investissement, il est compliqué à calculer. En revanche, je peux promouvoir une vidéo spécifique ou une pub qui va conduire les gens vers la landing page. Une fois que les gens sont sur la landing page, je suis très bien capable de calculer ma valeur par prospect. Et tout d’un coup, j’ai un truc qui peut être vachement plus mesurable où je sais si je gagne de l’argent ou non tu vois parce que c’est un peu la mentalité sur Facebook. Je ne paierai pas un rond pour un like sur ma page en revanche je paierai sur un clic vers une page de capture où je vais capturer du prospect et je sais exactement quelles sont mes chiffres, combien ça coute, combien ça me rapporte.

Ok pour ça et effectivement la pub Youtube, j’ai eu pas mal d’insight où on m’a dit : « intéresse toi, intéresse toi, intéresse-toi ». Ça peut être intéressant donc effectivement tu gagnerais des abonnés qui seraient gratuits si tu arrives à monétiser même à être flat. Même si tu es à l’ équilibre, dans tous les cas, tu ferais grossir ta chaine, tes vues etc et la liste e-mails.

-Et la liste email ouais, effectivement. De la même manière que voilà, faire de la pub sur Facebook a un effet secondaire où ça développe un petit peu ton reach sur Facebook. Il y a des gens qui vont cliquez sur like même si ton objectif principal

Ce n’est pas ça.

-C’est vraiment quelque chose de faire de l’argent. Il y a vraiment une question de dire quand tu n’as pas d’investisseur, quand tu n’as pas un budget marketing qui est illimité, dans quelle mesure est ce que ça a du sens et d’investir juste pour être célèbre. Tous ces gens-là ne vont pas forcément acheter. Si ton argent ne revient pas…d’un autre mot tu peux faire <0:08:16> mais au final tu as juste une opération marketing qui est à perte. Moi je conseille vraiment aux gens de se pencher sur ces chiffres-là en particulier, tu travailles avec des tunnels email ce qui est le cas de la plupart des gens qui vendent des formations, ce qui devrait être le cas de la plupart des gens qui vendent du service bien souvent ce n’est pas le cas, bien souvent ils essayent de faire un deal trop tôt alors qu’il gagnerait peut-être à démontrer un peu près de choses. En tout cas moi, c’est ce que j’ai découvert quand j’ai commencé marketing mania qui était à l’origine un site qui proposait des services de pub Facebook et le site gagnait pas mal de prospects grâce à un système de dire aux gens : «  voici du contenu, voici des infos, voici des pdf, des guides, des machins. » Et tout d’un coup les gens voient ça et se disent oui il connaît bien ce qu’il fait.Ca fait quelques semaines que je suis sur le site situé, je vais prendre un < 0:09:06 >et dans tous ces cas-là tu sais grosso modo, j’ai 100 personnes qui rentrent. Tu sais ce qui se passe. Tu commences à avoir une compréhension des enjeux dans ton business et tu commences à savoir où est ce que tu peux appuyer pour avoir un résultat et dans mon cas c’est très clair. Dans mon cas c’est faire rentrer des gens dans ma liste email en particulier sur certaines pages de capture qui derrière, ont des séquences email qui sont assez performantes et qui vont convertir les gens en clients. Et la chaîne YouTube en particulier si tu regardes mes vidéos, à la fin de chaque vidéo tu as un appel à l’action vers la liste email parce que la chaîne YouTube en elle-même ne fait pas de l’argent. La chaîne YouTube permet de générer du trafic et de la visibilité sur des gens qui vont être envoyés sur des tunnels de vente qui pour le coup voilà sont assez bien peaufinés. Moi c’est aussi un peu mon parcours de vraiment m’intéresser à tout ce qui est tunnel de vente, comment ça fonctionne et de comprendre combien de personnes je dois envoyer pour faire une vente, tous ces chiffres-là.

Alors là, tu nous parles de business, tu nous parles de faire des ventes, tu nous parles de tunnel. C’est bien beau tout ça mais tu étais…tu n’existais pas il y a un an et là maintenant tu as 80 000 vues et …tu as 80 000abonnes. Tu fais 700 000 vues. On pourrait appeler ça un over night success ? Tu es né du jour au lendemain ? Tu viens d’où ? C’est quoi tout ce charabia que tu me racontes ? Comment est-ce que tu en es arrivé là ?

-Donc mon premier site s’appelle Séduction academy. Au départ, j’ai commencé comme ça. Au départ si tu veux, mon désir c’était de me dire tiens un truc qui m’intéresse vachement c’était la psychologie humaine et en particulier tout ce qui était les relations parce que j’étais super timide j’avais un peu de mal à parler aux gens etc. Je me suis intéressé à ce sujet-là et je me suis découvert qu’aux Etats Unis, des gens qui font des trucs vraiment intéressant et en France c’étaient « les 7 tactiques pour parler à une femme dans la rue et le coucher avec elle en tous les coups trois heures » tu vois? C’étaient vraiment des trucs à la con. C’est encore un tout petit peu le cas mais beaucoup moins maintenant. Mais à l’époque c’était vraiment beaucoup de trucs en gros des routines. Donc les routines c’est un truc que tu apprends par cœur et que tu ressors. <0:11:02> enfin je veux dire tu veux trouver une relation ? OK Apprends cette histoire-là qui ne t’es jamais arrivé mais bon ça fait rire les gens dont tu vas la répéter. Et moi ça me rendait fou et je me suis dit : « tiens je vais trouver un mec aux US qui a un super bouquin et qui s’appelle Models. Le bouquin s’appelle Models et le mec s’appelle Mark Monson. Je vais traduire son bouquin en français et puis comme ça les gens en France auront des bons conseils tu vois. »Donc j’écris un email à Marc Monson et je fais : « Ecoute je voudrais traduire ton bouquin en français. Savais-tu que les Français, ils parlent très mal anglais ? Donc voilà tu vas gagner des ventes et des clients et tout. » Le mec me répond : «  Ok comment tu vas faire pour le vendre ? Tu as une liste ? Tu as une audience ? Tu as des contacts ? » Je fais : « waouh ! Je n’avais pas anticipé. Je n’y avais pas pensé à ça tout con. Mais après, beaucoup de gens font cette erreur c’est à dire tu dis ok, j’ai un produit. Mon produit est bien. Je savais que son produit était bien. C’était génial ouais mais ce n’était pas d’audience. Tu n’as pas de contacts, tu n’as pas de listes email. Tu ne vas jamais pouvoir le vendre. Tu veux avoir un site web avec un pdf. Si j’arrivais…si je pouvais le traduire en français et j’ai un beau pdf traduit en français et c’est tout ce que j’ai. Je lui ai dit : « Bah comment est-ce que ça marche? Comment est-ce que les gens vendent quoi que ce soit ? Comment est-ce que ça fonctionne ? » Donc j’ai commencé à m’intéresser à tout ce domaine du marketing web et assez rapidement je suis tombé sur un concept qui était inventé par un mec qui s’appelle Glenn Allsop. Il appelait ça le «  cloud blogging » qui essentiellement des séquences email. Il avait tout un système de séquence email et il disait : « Tiens l’email est la meilleure manière de vendre. » A cet instant je suis tombé sur cette idée que l’e-mail était la meilleure manière de vendre et je me dis : « Tiens ok si je veux que mon système marche il faut que j’apprenne à construire une liste e-mail et donc je commence à me dire ben ok il faut concevoir une liste email, il faut que j’ai du trafic, que je commence à contacter des gens dans le domaine de la séduction, essayer d’écrire des articles, à essayer de partager un peu cette vision et de fil en aiguille j’en viens à monter ce site qui avait son propre podcast qui marchait très bien, parce que c’était un des premiers, si ce n’est le premier vrai podcast dans le domaine. Donc voilà un podcast où j’expliquais aux gens, un petit peu des conseils. J’essaie de partager cette vision qui est pour le coup était beaucoup plus basé sur le développement personnel et surmonter tes peurs et savoir t’exprimer parce qu’en gros je me suis découvert qu’un mec qui arrive à un rendez-vous mais comme ça. Ce qu’il faut lui donner, ce ne sont pas des tactiques et des phrases à répéter en fait. Ce qu’il faut le faire c’est comment est-ce que ce mec il peut un petit peu détendre, il peut un petit peu plus oser, parler, partager, faire des blagues, s’il veut donner les meilleurs résultats en fait. C’est vraiment travailler sur la psychologie des gens et à l’époque en France c’est quelque chose qui n’était pas…on en évoque vraiment beaucoup les tactiques et il y avait beaucoup de promesses assez fortes de dire que tu pouvais draguer n’importe quelle fille etc, ce qui en fait n’est pas vrai.

Ils ne voyaient pas en profondeur quoi.

-Mais bon après il y a aussi cet aspect parfois d’inflation marketing où en fait tout le monde fait la promesse et encore plus que l’autre et en fait au bout de quelques années, tu te retrouves, tu rentres dans le domaine. Oula ! Tout le monde me dit des trucs qui…ça ne m’a pas l’air possible. Tu peux avoir la même chose dans le marketing web assurés et du coup <0:13:58> alors qu’en fait le truc au cœur, il est valide c’est juste qu’il y a une surenchère qui peut se faire. Et donc du coup moi j’essaie de me placer à contre-pied de ça mais vraiment de manière très ouvert si tu veux. J’allais jusqu’à avoir des podcasts entiers ou des emails entiers ou des articles entiers qui allaient être une attaque en fait de ces mauvaises façons de faire. Donc j’avais un positionnement dès le départ qui était un vrai contre-pied par rapport à ça.

C’était en quelle année ça ?

-C’était en 2012.

D’accord donc en 2012, tu commençais déjà à développer ton premier site, à être passionné comme vous pouvez l’entendre. Il n’est pas en train de…marketing il est pareil comme ça même quand la caméra elle est éteinte. Il est vraiment …Tu étais déjà à fond dans ton truc et tu commences à créer du coup ton premier média. Quel podcast pour le coup ? Donc le podcast si vous ne savez pas ce que c’est, une espèce d’émissions de radio quoi grosso modo qu’on axait sur le téléphone et sur <0:14:53> donc pas d’image, uniquement de l’audio. Et donc 2012, tu commençais déjà à créer ton premier média.

– Et peut-être que le podcast est venu un petit peu plus tard puisque le podcast est venu en 2013 parce qu’au départ…

Ton premier média, le blog en tout cas.

-Ce que j’ai voulu faire c’est que des articles. Des blogs en séduction il y en a énormément. A l’époque tous les <0:15:17> Google était dominé par trois sites qui avaient chacun plusieurs personnes à plein temps qui écrivaient des articles donc le mec, il a monté son site et derrière il avait recruté plusieurs auteurs. Il sortait des articles tous les mots-clés étaient là : comment draguer en boîte, comment draguer à l’école, comment draguer au supermarché. Tous les mots clés tu vois. Il avait une approche de référencement très rigoureuse et donc en fait le référencement était assez trusté et même si on était en 2012-2013, déjà tous ces mots clés-là était blindé en fait. Et du coup au niveau référencement j’avais de grandes difficultés à percer et à arriver à récupérer le trafic. En revanche mes articles invités fonctionnaient très bien parce que j’avais une approche un peu nouvelle donc les gens qui me découvraient m’appréciaient. Et pareil, le podcast c’était un peu nouveau donc les gens qui l’écoutaient l’appréciaient et fidélisaient vraiment. Et ce qui se passe quand tu n’as pas <0:16:05> trafic mais les gens que tu as t’aiment, tu te dis il faut vraiment que les gens achètent mes produits quoi parce que j’ai une petite audience tu vois, je ne peux pas me permettre de faire du gros volume et donc j’ai commencé vraiment m’intéresser de manière très profonde à cette idée du copy writing. J’ai été…j’ai commencé avec un monsieur qui s’appelle Guerrier Alberte qui est un auteur des années 80 aux Etats-Unis 70-80 et qui écrivait des lettres à l’époque des lettres postales quoi qui était envoyé par la poste.

de vente

-des lettres de vente ouais qui étaient des trucs…c’est incroyable parce que c’est un mec qui est là. Il tape sa lettre. Il imprime. Il envoie des gens par la poste son timbre. Il faut que les gens lui envoient des chèques par la poste. Il faut que les gens lui envoient suffisamment de chèque donc son taux de conversion soit suffisant pour que bah il paye son impression. C’étaient des trucs. C’étaient des business. En gros si le mec n’avait pas le taux de conversion, ce n’est pas qu’il ne faisait pas de vente. C’est qu’il perdait des dizaines de milliers de dollars sur son envoi. C’est un business modeltrès exigeant en termes de copy writing, en termes de conversion. Il faut que tu vendes, il faut que tu un bon vendeur à l’écrit, avec peu de choses avec juste une lettre tapée quoi. Ce sont des mecs qui ont développé ça sur des années données, qui ont développé ça, un art incroyable, très précis. Ils ont vraiment compris de manière profonde ce qui faisait bouger les gens, ce qui étaient convaincant, ce qui n’était pas convaincant. Ils ont tout testé. Ils ont tout fait. Tout ce qu’on a aujourd’hui sur le web a ses racines en fait dans ce milieu qui s’appelle le marketing direct. Et j’ai commencé vraiment à étudier ces gens du marketing direct y compris les gens qui sont venus avant nous donc tu peux remonter loin. Tu peux remonter aux années 30. Il y a un gars qui s’appelle Claude Hopkins dans les années 30 qui est le mec qui a inventé le test A/B. En gros il avait un système …

Le test A/B les amis si vous ne savez pas ce que c’est c’est quand vous faites par exemple une vente vous testez de faire une vente bah l’idée c’est que vous allez changer un élément pour voir est-ce que l’élément est différenciant et avoir un meilleur résultat par exemple. C’est l’idée de changer un élément dans votre discours de vente, dans votre approche de vente, dans vos approches de…pour capter un email peu importe, et vous faites un test, un élément uniquement pour savoir si votre test est concluant. Donc par exemple lui, typiquement…..

– Ouais les années 30, il me semble qu’il a un bouquin qui s’appelle Scientific advertising donc la publicité scientifique. Il me semble que c’est 36 ou quelque chose comme ça. Tu vois ce sont des gens qui ont vraiment inventé le concept quoi parce qu’aujourd’hui faire un test AB c’est quelque chose de technologique. Tu crées deux versions de la page et tu vas envoyer la moitié des gens sur une version, la moitié des gens vers une autre version. Tu vas mesurer. A l’époque, ils ne savaient pas ça donc ils devaient être plus créatifs avec un système de coupon, de mesure, de système géographique etc mais c’étaient des gens qui réfléchissaient vraiment de manière profonde à ces questions tu vois. Ce n’étaient pas ni moins des tacticiens. Ils réfléchissaient vraiment à qu’est-ce qui vas fonctionner. Et j’ai vraiment été étudié tous ces mecs là parce que je me suis dit il faut que j’apprenne à vendre de maniere…il faut que je sois capable de convertir ses 1 000 personnes qui me suivent quoi. Et donc je me suis dit il faut vraiment que j’apprenne avec et ça m’a bien servi, pourquoi ? Parce que quand j’ai commencé avoir un premier produit qui était bien positionné, qui avait un super tunnel vente. Il convertissait extrêmement bien et du coup ce que j’ai fait c’est que j’ai énormément utilisé l’affiliation. J’ai été voir tous ces gens chez qui j’avais écrit un article invité et je leur ai dit : « Ecoute voici comment convertit ma page. Voici comment convertit mon tunnel de vente. Si tu m’envoies 1 000 prospects tu peux en tirer tant d’argent. » etc et essayer de discuter avec eux et essayer de faire des partenariats en fait. Et du coup, le site a commencé à monter en trafic et à monter en volume et la première chose qui a fonctionné pour moi c’était ça c’est d’apprendre à créer des supers pages de vente, créer des supers tunnels qui répondaient à un besoin d’une manière différente, faire des promesses qui étaient en fait beaucoup moins fortes que ce que faisaient les autres parce que ce que faisaient les gens c’était voilà, en gros une fille te donne son numéro de téléphone, comment à coup sûr lui envoyer les bons textos pour la faire tomber amoureuse tu vois. Ce genre de promesse. Ce sont vraiment des promesses du genre le système hypnotique des textos à copier-coller pour faire tomber n’importe quelle fille dans votre lit en sept jours.

– Coucou Antoine

– Et moi je vous dis, je me suis dit tout le monde fait la même chose en marketing. Se différencier, ça paye. Donc du coup je prends le contre-pied. Je vais faire des promesses beaucoup moins fortes et qui vont être plus voilà crédible en tout cas pour les gens qui vont me suivre tu vois. Donc j’avais tout un système un petit peu différent de marketing mais ça fonctionne très bien en affiliation et du coup j’ai pu grossir le site principalement comme ça. Et en fait de la manière dont ça fonctionnait c’était que j’allais avoir pas mal d’affiliés qui envoyaient du trafic chez moi. Moi j’allais être très bon pour convertir ce trafic parce que j’avais des séquences email que j’avais peaufiné, des séquences email avec des dizaines et des dizaines d’e-mails peaufinés absolument. J’avais le podcast, le podcast uniquement de l’audio un excellent vecteur de confiance et les gens qui ont passé plusieurs heures à écouter ta voix, leur parler de différents sujets, tout d’un coup ils commencent à se dire que tu sais ce qu’ils font ici. Ils apprécient ce que tu dis, ils vont avoir l’impression que tu étais quelqu’un de bien et de t’apprécier personnellement donc tout d’un coup ça aide vachement. Plus tard tu vas commencer à vouloir faire une vente et à vouloir leur proposer un produit. Et du coup bah, je payais mes affiliés une commission donc 50% de la vente qui a été faite. Et eux étaient contents parce que bah ça leur permettait de monétiser leurs trafics. Je me disais bien efficacement tu vois qu’en gros, on a …il y a un calcul. Ils se disent combien de clics j’ai envoyé à ce mec. Combien d’argent il m’a rapporté ? Le truc est appelé le EPC donc c’est un Earning Per Clic. Ils avaient un clic et c’est simple. Tant que tu faisais des bonnes performances, ils t’envoient du trafic. Eux comme je te disais il y a pas mal de monde qui était extrêmement bon en référencement. Les mots clés de séduction ce sont des mots-clés énormes en fait.

Donc ils ont du trafic

Et <0:21:33> de recherche. Donc si tu étais capable de convertir ce trafic, d’un coup tu devenais quelqu’un d’assez précieux en fait pour eux. Et j’ai commencé à développer différents produits donc je me suis associer à différentes personnes qui étaient des experts dans un domaine pointu. On avait un produit qui fonctionnait très bien sur tout ce qui était sexualité tu vois : comment devenir meilleur dans tout ça. Et c’est pareil c’est encore un truc qu’on le dit « comment donner 112 orgasmes à la minute », tu vois ce que je veux dire. Et c’était vachement facile en fait d’un coup les gens rivés sur ton truc et c’était vachement rafraîchissant de dire : « Waouh on fait des promesses qui sont raisonnables avec un mécanisme qui est raisonnable. » Ça fonctionnait vachement bien et pareil ca monétisait en affiliation donc là le premier site que j’ai monté c’est ça. Et en fait tu peux voir là-dedans que assez rapidement j’ai réalisé que ce qui allait faire la différence en tout cas dans mon parcours c’était d’être capable de comprendre ce qui allait motiver des gens, comprendre ce qui allait les faire acheter quelque chose, comprendre ce qui allait créer la confiance avec une audience, toutes ces bases-là tu vois. Et c’est là vraiment que je les ai développée dans un business qui est extrêmement minimaliste. J’ai écrit sur le site-la dans toute son existence 3,4 articles. Et en fait tout ce que je faisais c’était avoir une séquence email, publier des produits et écrire des bons tunnels de vente en fait et ça m’a permis de me concentrer vraiment sur ces idées-là ,de créer des bonnes séquences, créer du contenu qui va fasciner les gens. Je ne faisais pas de référencement. Je ne faisais aucun réseau sociaux. Je n’ai même pas de compte Twitter ou de compte Facebook. C’est aussi dû au fait que les gens ne partagent pas énormément les articles « comment parler à une fille quand on est timide », tu vois ce que je veux dire. Ce n’est pas un truc qui devient trop viral sur les réseaux sociaux.

-Tu n’as pas ta…Tu mets ton ego dans ta poche aussi si tu fais ça.

-Donc tu vois, il y avait un côté très minimaliste en fait. C’était uniquement de dire est-ce que suis capable de prendre ces gens et de les convertir et de leur apprendre quelque chose de nouveau et de me différencier. Il faut que tu saches que si je travaille uniquement en affiliation, tous les gens qui m’arrivent ont déjà fait X site. Je ne suis pas le premier site qu’ils découvrent. Ça veut dire que j’ai besoin d’être expressément meilleur dans mon message, dans ma différenciation, dans ma manière de présenter les choses, de manière qu’ils se disent : Ah tiens quelque chose de différent. J’ai vu 40 mecs qui auront consulté la même chose. Voilà un truc différent tu vois. Et donc le travail sur le message et comme j’avais la possibilité d’aller chercher en affiliation, en fait je n’avais pas trop besoin de me soucier de…enfin j’ai besoin de me soucier des taux de conversion et puis de mes relations avec mes affiliés mais tout le référencement etc , je ne m’en occupais pas. Donc j’avais un business très minimaliste entièrement basé sur les emails, qui est dans une bonne partie, en fait ce que j’ai encore aujourd’hui. Aujourd’hui je ne m’occupe pas trop du référencement. Je suis très peu actif sur les réseaux sociaux. Je publie juste mes nouvelles vidéos. Je les partage quoi.< 0:24:05> un truc où je me dis : « tiens à partir du moment où la chaîne YouTube continue à toucher de plus en plus de personnes et tu vois sur le mois dernier la chaîne YouTube fait 450 000 vues sur le mois. Ca fait rentrer beaucoup de monde. <0:24:17> beau monde. Tant que j’arrive à convertir ces gens dans ma liste email et tant que j’arrive à écrire des emails qui apprennent des choses aux gens, qui vont leur donner confiance en ce que je raconte, qui vont les aider à faire des choses, et ensuite qui vont <0:24:30> un truc voilà, le business tourne en fait sur ces deux chiffres-là tu vois : le nombre de personnes qui vont s’abonner puis le nombre de personnes qui vont acheter derrière.

Donc ce que tu es en train de nous dire là c’est qu’ avant d’émerger comme ça du jour au lendemain, sorti de nulle part sur Youtube, tu as fait des choses quoi.

-J’ai fait pas mal de choses.

Ce n’est pas un over night success ?

-Même Marketing mania avant la chaîne YouTube… j’avais déjà le podcast marketing mania qui datait

Un autre media encore que tu as développé.

– Et j’avais bien sûr le podcast nomade digital qui fonctionnait bien aussi. Donc j’avais deux podcasts liés au marketing entrepreneuriat, marketing mania où je fais des interviews puis j’ai aussi des épisodes où j’analyse souvent des livres sur la persuasion. Et j’avais nomade digital que je co-présentais avec Paul qui s’est terminé à l’épisode 50 mais qui est aujourd’hui sur itunes le premier podcast dans sa catégorie en fait, la catégorie qui est management et marketing. Et ce qui veut dire que ça me donnait quand même une certaine visibilité voilà à partir de la chaîne YouTube et puis par ailleurs j’avais passé des années et des années et des années à travailler sur mes pages vente, sur mes séquences email, sur ces questions de persuasion donc j’avais déjà une vision des choses qui avait été assez bien raffinée tu vois même si même si les gens ne connaissaient pas autant pour ça ou les gens me connaissaient uniquement pour ça en privé . Les gens qui me connaissaient ou qui connaissaient mon travail sur la séduction souvent, venaient me voir pour les questions de conversion. Mais publiquement, je n’étais pas connu pour ça parce que voilà ! Je n’avais pas conçu de contenus autour tu vois mais quand tu peux importer tous ces trucs-là, que tu connais déjà et a essayé de le refaire un format un peu nouveau sur la vidéo, c’est pour ça que ça a pris assez vite. Et je pense que même truc que je disais tout à l’heure c’est à dire que j’essaie de prendre un contre-pied un petit peu sur le marketing par rapport à ce qui se peut dire autre part. Ce qui fait que quand les gens découvrent ma vidéo, ma chaîne en tout cas mon ambition c’est qu’ils aient l’impression de découvrir quelque chose d’un peu frais, d’un peu nouveau qu’ils ont envie d’en savoir plus, qui va faire qu’ils vont regarder la chaine, qu’ils vont s’abonner, qu’ils vont en parler autour d’eux. Moi j’ai souvent l’expérience des gens qui me disent : « Ah tiens machin, on m’a recommandé ta chaine en fait. » Donc les gens vont pas mal …il y a pas mal de bouche à oreille sur la chaîne aussi ou les gens en ont entendu parler à droite à gauche et donc c’est pas mal drainé, pas mal de monde tu vois. Mais ça vient au final le truc marketing fondamental là-dedans ça vient du fait de demander : Est-ce que tu as pu trouver un positionnement qui est un petit peu différent ? Est-ce que tu peux faire quelque chose d’un peu nouveau sur YouTube en particulier ? Ça peut venir très vite.

Donc tu es en train de me dire là que ce succès finalement qui est dingue hein ! Parce que je ne connais pas de chaînes marketing qui ont le même taux d’engagement, le même nombre de vues, la même croissance que la tienne. Cette année, je pense que l’intégralité de la scène française t’a regardé assis dans son canapé comme on peut l’être là et puis se dire : «  Oh putain l’enculé, il est encore en train de grossir quoi. » Je pense que ça a été la réaction de la majorité des entrepreneurs du web ou du marketing en France hein ! Quasiment, je ne les ai pas sondés mais je suis quasiment sûr et pourquoi je disais ca du coup ? Donc, cette croissance finalement elle serait un peu normale ? Elle serait travaillée ? Elle ne serait pas presque paramétrée, j’ai envie de dire ?

Si tu m’avais demandé il y a un an, je ne t’aurai jamais dit que je serai à 80

000 abonnes. Donc même moi j’ai été surpris en fait par la croissance de la chaîne. En partie ce que j’ai dit tout à l’heure, quand tu commences à <0:27:40> 3 000 abonnes sur un mois, voilà ! Tu t’es vraiment enclenché un truc dans l’algorithme. Moi j’avais plus un modèle un petit peu…que j’avais fait toute ma carrière c’est-à-dire la boule de neige : chaque mois tu gagnes 10% à 15% et tu grossis, tu grossis, tu grossis. Là c’est vrai que la chaîne a grossi <0:27:56> vite. Après en un sens c’est aussi le fruit de tout ce que tu as construit avant. Et on a notre chance. Tu arrives au bon endroit au bon moment. J’arrive sur un truc. Aujourd’hui, tout le monde regarde YouTube presque…tu vois les gens passent du temps sur YouTube et donc ils s’en servent pour découvrir des choses. C’est crucial parce que…

Mais s’il n’y a avait pas cet effet-là de consommation, ça ne se développerait pas.

-Il fut un temps où les gens utilisaient juste YouTube pour regarder un clip de temps

en temps et puis rien de plus tu vois. Aujourd’hui les gens vraiment regardent des vidéos YouTube donc ils ont l’occasion de me découvrir. J’ai vraiment une expérience voilà particulière sur ce que je veux apporter, sur la persuasion. Je suis venu sur la chaîne YouTube dès le départ avec une idée formée de mon positionnement. Pourquoi ? Parce que j’avais le podcast en fait. Et sur le podcast marketing mania, elle fait différentes expériences qui sont une série de podcasts, de 6 podcasts que j’ai fait sur le livre « influence et manipulation » suivie d’une série sur les biais cognitifs. Et ces 2series qui avait extrêmement bien marché et les gens en parlaient tout le temps. Il faut surveiller constamment les emails : « J’adore ta série sur influence et manipulation ». Les gens que je rencontrais, que je croisais me disaient : « J’adore cette série. » Je me disais : « Tiens il faut que je fasse plus sur ce sujet. » Les gens adorent ce truc de la persuasion, moi c’est un truc que je connais par cœur. « Influence et manipulation » bah je l’ai eu il y a 6, 7ans quoi tu vois. Donc c’est un truc, un bouquin que je connais par cœur et je l’ai lu plusieurs fois. Je me dis : « Tiens je pourrais faire d’autres trucs. Si je faisais des analyses marketing, si je prenais une page et que j’expliquais pourquoi ça fonctionne. « Et c’était ça l’idée de la chaîne YouTube : prendre des pages et expliquer ce qui fonctionnait ou non, tu vois. Ce qui fait que je suis venu avec une idée assez formée, assez rapidement. Je ne me suis pas beaucoup cherché sur YouTube. Alors j’ai cherché mes formats, j’ai cherché la manière dont ça s’était construit, les durées, les fréquences des publications. Ça c’est propre à la plateforme mais l’idée de base, le truc qui allait faire aux gens de se dire : «  Tiens Marketing mania c’est vachement intéressant ce qui fait il faut que tu ailles regarder. » Ca j’avais déjà à l’instinct en arrivant parce que je l’avais fait sur le podcast et parce que le podcast pour le coup, le podcast c’est énormément chercher. Tu vois le monde dans Marketing mania. J’ai des épisodes où je suis tout seul. Je raconte des trucs. J’ai des interviews sur différents sujets. J’ai des interviews qui prennent des rôles très différentes. J’avais des interviews qui étaient très formels avec des gens que je ne connaissais pas bien. Pour essayer de dire : « quels sont tes principaux conseils marketing ? ». J’avais fait des interviews avec des gens que je connaissais bien où c’était plus : « Tiens, comment tu penses à cette idée-là ? Ce concept tu en penses quoi ? Je voudrais avoir ton avis là-dessus. » Donc je me suis beaucoup cherché. Nomade digitale pareil tu vois. C’est un concept qui a été lancé en expérimentation totale pour tester des choses. Donc j’avais testé pas mal de choses et à un moment donné, tu as un truc qui commence vraiment à prendre donc sur la chaîne YouTube ca…les vidéos…au départ j’avais fait quelques vidéos pour tester. Et les gens les aimaient bien. Il y avait de très bons retours qualitatifs donc je me dis : Tiens je vais continuer à les faire. Donc voilà c’est un peu un mix de tout ça plus vraiment encore une fois l’aspect chance quoi, être au bon endroit au bon moment qui fait que je m’attendais peut-être maintenant à être à 30 000 abonnés tu vois. Je me suis dit : Ça serait…un moment donné j’ai 30 000 abonnés. Je suis vachement content. J’ai fait fois 10 sur l’année etc. Et là, c’est grossi encore plus vite que j’aurais pu l’imaginer. Et ça c’est dû à la force de YouTube en particulier c’est à dire que la viralité que tu peux avoir sur une vidéo YouTube pas parce que les gens là partagent sur un réseau externe comme Facebook, tout simplement parce que YouTube se met à la recommander à de plus en plus de monde. Ouais et ça c’est…voilà si tu as vraiment touché le bon air sur Youtube c’est extrêmement puissant. Un truc que je n’avais pas vu sur le podcast. Sur le podcast, j’avais des podcasts qui fonctionnaient bien, nomade digitale qui gagne 15 % par mois et 15 % par mois au bout de six mois, un an..

– C’est bien.

– C’est bien. Ca faisait une audience qui était conséquente mais voilà c’est un modèle qui fait encore une fois lui, nomade digitale, a aussi , lui, trouver le bon air dans son autre domaine et encore avec un format différent etc mais il a su trouver un peu sa place. Il a su apporter quelque chose d’un peu nouveau en particulier due aux problèmes du podcast qui n’est pas si exploité ça. Un truc audio que tu peux faire quand tu conduis, quand tu es dans les transports, quand tu manges.

Un autre besoin

Ouais un autre besoin. On pourrait appeler la mentalité de classe moyenne classique, de faire des bonnes études, un salaire, etc. Tu n’as pas cette…du coup tu baignes dans cet environnement. Et ce n’est pas juste une question d’argent mais c’est une question d’ambition et de ce qui est possible. On peut vraiment monter un projet. Il y a un truc qu’on veut le faire bah tiens, on va le concevoir on va voir ce que ça donne.

Si toi aussi, tu veux profiter d’un Millionnaire mindset en OR, rejoins-nous !

0 Comment 142 Views

Leave a Reply

télécharger le livre