Télécharge les 6 vidéos pour te lancer et exploser dans l entrepreneuriat!

Looking for something?

In Image

Comment j’ai pris la parole en public devant plus de 2000 personnes

Bonjour les amis, j’espère que vous pétez la forme!
Aujourd’hui j’aimerai vous parler d’une nouvelle expérience. Comme certains le savent peut-être, notre famille a été touchée par une tragédie, nous avons perdu un être cher.

 

Comme chacun de nous dans cette épreuve de la vie, j’ai ressenti beaucoup de choses, d’abord la haine, une cassure forte à la l’intérieur de moi. Pourquoi lui, pourquoi maintenant ?!
Ensuite je suis passé par différentes phases telles que la tristesse, la joie des bons moments remémorés, les larmes d’un futur sans lui.

 

J’ai alors décidé d’exprimer ce que je ressentais en écrivant quelque chose pour extérioriser mes sentiments. Je voulais faire transparaître, toute l’énergie positive que dégageait cette personne et je me suis posé à travers mes réflexions une question simple : «  comment transformer toute cette énergie négative en moi, en énergie positive et en motivation ? »
question_to_idea
Ce texte a beaucoup plu au reste de la famille qui a souhaité que je le lise lors de la cérémonie.
D’autres questions sont alors arrivées : Mon texte plait-il réellement ou est-ce pour me faire plaisir ? Comment allais-je pouvoir me contenir devant toute une église ? Comment réussir à être prêt lors de la cérémonie ? Est ce que j’allais réussir à avoir une attitude suffisamment en adéquation avec la situation et réussir à faire passer toutes les émotions que je voulais faire passer.

 

Après quelques heures j’ai répondu et donner mon accord à la famille pour faire cette intervention durant la cérémonie. J’ai décidé de ne pas écouter mon côté sceptique, de retravailler un peu mon écrit pour qu’il soit plus fluide et de le faire pour le défunt…
J’avais une occasion parfaite, pour faire entendre mes pensées aux oreilles et aux yeux de tous et de rendre un dernier hommage à cet être cher que j’avais perdu.

 

QvS5gCYl-istock-000011097978xsmall-s-

 

Voici donc les 3 étapes que j’ai réalisées après cette décision :
– retravaille de mon discours :
  • Il devait être simple, pas de mots sur lesquelles je devais bloquer
  • Il devait être entendant par tous, chacun devrait se retrouver à travers lui
  • Il devait comporté ma marque, mon histoire, je devais être moi même emotionné lors de sa lecture
– relecture avec des membres de la famille :
  • je l’ai lu à quelques membres de la famille afin de voir ce qu’ils en pensaient
  • comment réagissaient-ils à la lecture de ce discours ?
– lecture seul dans ma chambre :
  • une fois que le texte était prêt, que les membres de ma famille l’avait validé je me suis donc entrainé à la lire, seul dans ma chambre plusieurs fois pour le maitriser

 

Me voilà maintenant « fin prêt » pour affronter cette situation, je reprends le TGV pour rentrer dans le nord et assister à la cérémonie. C’était sans compter sur l’ambiance générale, l’émotion débordante qui pesait dans chacun des coeurs, dans chacune des voix, dans chaque regard que je croisais.
« Bordel, je vais jamais y arriver! » voici la première chose que je me suis dit.

 

C’était beaucoup plus facile de répéter loin de tout… Le stress et l’émotion sont trop grands, je ne vais jamais pouvoir réussir à faire un beau discours dans ce contexte si triste et si difficile.

 

publicspeaking

 

La cérémonie était particulièrement impressionnante, à la hauteur de Grégory, c’est plus de 2000 personnes qui se sont réunis pour lui faire un dernier hommage. J’étais au premier rang et je voyais tout le monde remplir la file afin de faire le tour du corps, l’église se remplissait doucement, jusqu’à être noir de monde. Beaucoup ont été obligés de rester à la porte et dans la rue car ils ne pouvaient pas rentrer.

 

Mon cousin juste à côté de moi me glisse gentiment à l’oreille : «  Je ne sais pas comment tu fais, moi je n’oserai jamais faire cela. Bon courage! » Et bien merci ! Me voilà rassuré !

 

Et c’est alors que j’ai repense à ce que j’ai écrit, c’était un message hyper positif qui vise tout le monde, la famille mais aussi tous les personnes qu’il avait croisé dans sa vie, un message d’amour, d’espoir et de joie. C’était impossible que je ne partage pas cela avec tous les gens, même nombreux, venu ce jour.

 

Autre chose m’a aidé à faire front et ne pas abandonner. Le fait que je réalise cette intervention a enlevé un poids énorme au reste de la famille qui s’est reposé sur moi et qui comptait sur moi pour réaliser ce discours. Le fait de savoir que je ne faisais pas ce discours que pour moi même, mais bien pour des gens proches de moi, à qui je tiens, ma donné une dose d’énergie incroyable et me voila reboosté.
Je ne regardais plus en arrière, j’étais prêt et j’allais le faire ! Un dernier message d’encouragement de mon cousin qui me dit «  mon dieu regarde comme il y a du monde » et j’étais parti, on m’appelait au pupitre pour parler. Autre moteur dans cette épreuve, j’emmenais avec moi deux neveux, qui allait lire un petit passage qu’ils avaient écrit pour partager également cet hommage. Je me devais de leur montrer la voie et de leur prouver que c’était possible.

 

Je prend le micro, la main tremblante, je regarde la foule, « Bordel, c’est pas possible autant de monde! » et là je prend quelques secondes pour respirer. Je prend une grande inspiration et me rappelle en quelques secondes les raisons qui m’amènent à faire ce discours et c’est parti.
Je lis passage après passage, sans trop sourciller, je souris, j’ai une larme qui commence à pointer le bout de son nez. Non, il ne faut pas pleurer, je me ressaisi et finalise ma lecture. Je fais lire mon neveu qui s’en sort brillamment. Quel courage, haut comme trois pommes, il venait de surmonter une épreuve impressionnante à tous niveaux.

 

je retourne m’assoir et la cérémonie suis son cours.
j’ai alors reçu des remerciements de toute la famille pour avoir réalisé ce discours pour eux, pour lui. Tout le monde était fier de mon intervention. J’ai même reçu des messages de personnes étant dans la foule, pour me féliciter et me remercier.
Je voudrais conclure avec vous la dessus, j’étais face à une situation nouvelle, dans un contexte compliqué. j’ai décidé de le faire et j’ai avancé. Lors des moments de doutes et d’hésitations, je me suis remémoré mes convictions fortes et les raisons de cette situation. Je ne le faisais pas uniquement pour moi, pour toutes une série de raisons importantes à mes yeux. Et c’est ça qui ma permis de prendre la parole devant plus de 2000 personnes.
N’hésitez pas à me laisser vos impressions ou commentaires et si cet article vous a plu, vous a aidé n’hésitez pas à le partager autour de vous.

Silly bearded Caucasian man wearing Mexican sombrero gives a double thumbs up and big smile on white background

Ciao
Enzo
0 Comment 1371 Views

Leave a Reply

télécharger le livre